Da'wah salafiya
salam alikoum wa rahmatoulah wa barakatou Bienvenu merci de vous inscrire ou de vous connecté.

Traduction relative et approchée : "En effet, vous avez en la personne du Messager d’Allah un excellent modèle à suivre, pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier, et invoque Allah fréquemment" S33V21
Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et Son messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s’est égaré certes, d’un égarement évident.s33 v36

Le Coran et la Sounnah selon la compréhension des Salafs (pieux prédécesseur)

salam alikoum , les annonces sont automatique , le forum se désavoue des publicités ci dessous , baraka ALLAH ou fikoum pour votre compréhension
calendrier hijir
horloge
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


compteur pour site web gratuit
top islam tawbah
top islam tawbah
bois flotté

Recherchez Ici

seo - referencement
Site référencé par Aquitaweb
Forum
Echange de visiteurs 1:1

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les actes méritoires (Moustahab)

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Les actes méritoires (Moustahab) le Mer 16 Jan - 13:30

abou aymen

avatar
Admin
Admin



AS-SOUHOUR



( Le repas pris à la fin de la nuit, avant la prière de l’aube).



q      
D’après
Anas (Qu’Allah l’agrée) le Messager d’Allah (Paix et bénédiction
d'Allah sur lui) a dit :
 
 


«  Prenez le Souhour car il y a dans le Souhour une bénédiction. »[1]
 
 


q      
Cheikh ibnou
‘Otheïmine dit que la bénédiction (Baraka) se divise en deux :
 
 


· 
la première
partie est religieuse tel que le fait
d’appliquer et de suivre la Sounnah du Prophète (Prière
et         bénédiction d'Allah sur
lui) ;

 


·    
la deuxième
partie est corporelle tel que le fait
de s’alimenter pour se fortifier, ce qui aide le jeûneur dans ce sens.


 q      
Le Souhour
peut être pris avec une gorgée d’eau uniquement. D’après le Hadith
rapporté par ‘Abdoullah ibnou ‘Amr (Qu’Allah l’agrée), le Messager
d’Allah (Prière et bénédiction d'Allah sur lui)

a dit : 
 
 


« Prenez le Souhour ne serait-ce qu’avec une gorgée d’eau. »[2]
 
 


q      
Il est préférable
de retarder le Souhour jusqu’à la fin de la nuit : d’après Anas, 
Zeïd ben Thabet (Qu’Allah l’agrée) a dit :
 
« Nous
avons pris le Souhour avec le Prophète d’Allah
(Prière et
bénédiction d'Allah sur lui)
, puis celui-ci se leva pour la Salaat. »
Je demandais alors à Zeïd, combien
de temps il y avait entre
le Souhour et l’Adhan (appel à la prière) ? Il me répondit :
« La durée était de
cinquante versets  environ. 
»[3]
 
(c‘est à dire le temps de lire
cinquante
versets  environ)
 
 


q      
Il faut préciser que ce Hadith
n’ouvre pas la porte à l’innovation que l’on nomme « al
Imsak
»
, c’est à dire l’abstention de manger et autre,
un certain temps avant l’Adhan comme on le trouve dans les calendriers ou à
la radio. En effet, il nous est permis de manger jusqu'à l’appel de l’aube.
Et en voici la preuve : D’après abou Houreïra (Qu’Allah l’agrée),
le Messager d’Allah
(Prière
et bénédiction d'Allah sur lui)
a dit :
 
« Si
l’un d’entre vous entend l’appel (de la prière de l’aube)

alors
qu’il a son récipient à la main,

qu’il
ne le pose pas jusqu'à ce qu’il en finisse son besoin.
 »[4]
 



Faire
preuve de générosité, de bienfaisance 

et s’adonner à l’étude du
Coran.





 Ibn
‘Abbass (Qu’Allah l’agrée) a dit que : 

«  Le Messager d’Allah
(Prière
et bénédiction d'Allah sur lui)
était l’homme le plus généreux quant au fait de faire le bien. C’était
lors du mois de Ramadhan, quand il rencontrait l’ange Djibril, qu’il était
le plus généreux. Et, Djibril le rencontrait chaque nuit du mois de Ramadhan où
ils étudiaient ensemble le Coran. Quand Djibril(Paix sur Lui) rencontrait le
Messager d’Allah, ce dernier était plus généreux à faire le bien que le
vent envoyé 
»[5].
 



S’empresser de rompre le jeûne.



 
D’après Sahl ben Sa’d (Qu’Allah
l’agrée), le Messager d’Allah (Prière
et bénédiction d'Allah sur lui)
  a dit :

« Les
gens ne cesseront d’être dans le bien

tant qu’ils
s’empresseront de rompre le jeûne.
 »[6]
 



Le mérite de la
prière nocturne




 D’après
abou Houreïra (Qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (Prière
et bénédiction d'Allah sur lui)
a dit :

« Celui qui prie pendant les
nuits de Ramadhan

avec
foi et conviction de la récompense, ses fautes passées 
lui seront pardonnées.
 »[7]
 



La retraite pieuse (al I’tikaf).



D’après
‘Aïcha (Qu’Allah l’agrée), le Prophète
(Paix
et bénédiction d'Allah sur lui) faisait la retraite pieuse pendant les dix derniers jours du mois de Ramadhan
jusqu'à sa mort. Après sa mort, ses femmes continuaient à la faire.[8]
 



Le versement de l’aumône DE LA RUPTURE DU JEÛNE 

(
la Zakat El Fitr )



 Ceci est une obligation
pour tout musulman, et en voici une preuve d’après le Hadith d’ibn
‘Omar (Qu’Allah l’agrée) :
 
«Le Prophète a rendu
obligatoire l’aumône de la rupture du jeûne (Zakat el Fitr)  par un sâa’ (environ 3kg) de dattes ou un sâa’
d’orge. Elle doit être faite pour chaque individu libre ou esclave, mâle ou
femelle, petit ou grand parmi les musulmans. Et il a ordonné qu’elle soit
remise avant la prière ( de l’Aïd ).
 » [9]



 REMARQUE :
Précisons que le « sâa’ » n’est pas forcément constitué de dattes
ou d’orge mais il peut être constitué d’aliments propres au pays où
l’on se trouve.


                        
                                                  
Recherche
de abou Hajar



AU MOMENT DE LA RUPTURE DU JEÛNE



 Allah a institué des règles à suivre pour le jeûneur
qu’il conviendra d’observer lors de la rupture de son jeûne :


 q      
Qu’il rompt le jeûne avant de prier.
 

 q      
Qu’il rompt le jeûne avec des dattes mûres
et fraîches, s’il n’en trouve pas alors avec des dattes sèches ou sinon
avec une gorgée d’eau.  Anas (Qu’Allah l’agrée) a dit que le Messager d’Allah
rompait son jeûne par quelques dattes mûres avant de faire la prière.
S’il n’en trouvait pas, il se contentait de petites dattes simples. Puis
s’il n’en trouvait pas, il buvait quelques gorgées d’eau.[10]

 

 q      
Qu’il dise
l’invocation de la rupture du jeûne. D’après ibnou ‘Omar (Qu’Allah
l’agréé), lorsque le Prophète rompait son jeûne, il disait cette
invocation :[11]


 


q      
Qu’il
demande à Allah ce qu’il veut dans ses invocations comme bien de ce bas monde
et de l’au-delà, et les meilleures des invocations sont celles qui les
rassemblent et celles du Prophète
(Paix
et bénédiction d'Allah sur lui)

qui ont été authentifiées.
 


q      
Qu’il ne manque pas de faire la prière du Maghreb en commun à
la mosquée après qu’il ait rompu son jeûne d’une datte tendre ou
autre chose. Lorsqu’il a terminé sa prière, qu’il revienne à son repas. 


D’après l’ouvrage de abou Malik, déjà cité. Oummou
Mou’adh.

 



Le mérite des six
jours du mois de Chawal (après le RamadHan)



D’après
abou Ayoub al Ançari (Qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah  (Paix
et bénédiction d'Allah sur lui)
a dit :

« Celui qui jeûne le mois
de Ramadhan
puis
le fait suivre de six jours du mois de Chawal, 

son
jeûne est considéré comme étant un jeûne continuel. 
»[12]
 


Il
faut préciser, d’après la parole de cheikh ibn ‘Outheïmine, que pour bénéficier
des bienfaits de ces six jours, le musulman doit avoir au préalable rattrapé
ses jours de jeûne du Ramadhan s’il en devait.


Abou Hajar






[1]
Rapporté par al Boukhari, Mouslim, Tirmidhi, Nassaï et ibnou Maja.

[2]

Rapporté par ibnou Hibban, voir sahih al-jami’ n° 2945.

[3]

Rapporté par al Boukhari, Mouslim, Tirmidhi, Nassaï et ibnou Maja.
 


[4]

Rapporté par abou Dawoud et al Hakim.
 


[5]

Rapporté par al Boukhari et Mouslim.
 


[6]

Rapporté par al Boukhari, Mouslim et Tirmidhi.

[7]

Rapporté par al Boukhari et Mouslim
 


[8]

voir al Boukhari et Mouslim.  
 


[9]

Sahih al Boukhari, Mouslim, Tirmidhi, abou Dawoud, Nassaï, ibn Majah.

[10]
Hadith -Sahih rapporté par abou Dawoud et Tirmidhi.
 


[11]

Hadith Hassan ( bon
) : rapporté par abou Daoud, voir Sahih el jami’, vol. 4/209 
 


[12]

Rapporté par Mouslim,  abou
Dawoud, Tirmidhi, ibn Majah, voir SahihSounane abi Dawoud n° 2125 Continuel :
c’est à dire comme s’il avait jeûné toute sa vie







_________________________________________________
slm2 slm4

Celui qui m'obéit à certes obéit à Allah ...
 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui m'obéit à certes obéit à Allah et celui qui me désobéit a certes désobéit à Allah. Et celui qui obéit au dirigeant m'a certes obéit et celui qui désobéit au dirigeant m'a certes désobéit ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°2957 et Mouslim dans son Sahih n°1835)

Il convient de préciser qu'il ne faut pas obéir au dirigeant si il ordonne une désobéissance à Allah car il n'y a pas d'obéissance à une créature dans la désobéissance au Créateur.
Ainsi si le dirigeant ordonne aux gens un péché, il ne faut pas lui obéir sur ce point précis mais il faudra continuer à lui obéir dans le reste.


fleur
http://tawbah.forumactif.org

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum