Da'wah salafiya
salam alikoum wa rahmatoulah wa barakatou Bienvenu merci de vous inscrire ou de vous connecté.

Traduction relative et approchée : "En effet, vous avez en la personne du Messager d’Allah un excellent modèle à suivre, pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier, et invoque Allah fréquemment" S33V21
Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et Son messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s’est égaré certes, d’un égarement évident.s33 v36

Le Coran et la Sounnah selon la compréhension des Salafs (pieux prédécesseur)

salam alikoum , les annonces sont automatique , le forum se désavoue des publicités ci dessous , baraka ALLAH ou fikoum pour votre compréhension
calendrier hijir
horloge
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


compteur pour site web gratuit
top islam tawbah
top islam tawbah
bois flotté

Recherchez Ici

seo - referencement
Site référencé par Aquitaweb
Forum
Echange de visiteurs 1:1

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Définition du mot Mahram

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Définition du mot Mahram le Ven 18 Jan - 0:07

abou aymen

avatar
Admin
Admin
Définition du mot Mahram




Mahram : c'est une personne avec qui il est interdit de se marier


1/ Les mahram par parenté

Ce sont les personnes mentionnées dans la sourate de la lumière « An Nour »,
notamment la parole d’Allah dans le sens du verset :
« Et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs. » [1]

Premièrement : les ascendants, ceux des épouses quel que soit leur degré, mâles et femelles confondus, comme les grands pères paternels et maternels. Quant aux beaux pères, ils sont des mahram par alliance

Deuxièmement : les descendants. C’est-à-dire ceux des épouses qui englobent les fils des fils quelque soient leur degré, mâles et femelles, confondus, comme les fils des fils et les fils des filles. Quant aux fils de leur mari cités dans le saint verset, ils sont ceux issus d’un autre mariage. Ceux-là sont des mahram par alliance et pas par parenté

Troisièmement : les frères (des femmes) germains, consanguins ou utérins.

Quatrièmement : les neveux et les nièces, quel que soit leur degré, comme les fils des filles des frères.

Cinquièmement : les oncles paternels et maternels sont des mahram assimilables et effectivement assimilés par les gens aux père et mère. L’oncle paternel est parfois appelé ‘père ‘. A ce propos, Allah dit dans le sens du verset :
« Etiez- vous témoins quand la mort se présenta à Jacob et qu’il dit à ses fils : « Qu’ adorerez- vous après moi ? » - Ils répondirent : « Nous adorerons ta divinité et la divinité de tes pères, Abraham, Ismaël et Isaac. » [2]

Or Ismaïl était comme un oncle paternel pour les fils de Jacob. [3]



2/ Les mahram par allaitement

L’on peut devenir mahram pour une femme à cause de l’allaitement. Ce qui est prohibé en raison de la parenté l’est aussi pour l’allaitement. La Sounna prophétique dit : « Ce qui est prohibé par la parenté l’est aussi par l’allaitement ». Cela veut dire qu’on peut être mahram pour une femme à cause de l’allaitement, comme on l’est à cause de la parenté.
Aïcha radhiallâhou ‘ dit qu’Aflah, le frère d’Abou Quays avait demandé
l’autorisation de lui rendre visite après l’instauration du voile. Bien qu’il fût son oncle paternel par allaitement, elle la lui avait refusée. Mais quand elle en a informé le Prophète, il lui a donné l’ordre d’autoriser la visite [4] Le même hadith est rapporté par Mouslim en ces termes :
« Urwa a rapporté d’après Aïcha radhiallâhou ‘ que son oncle paternel par allaitement, du nom d’Aflah, lui avait demandé l’autorisation de lui rendre visite. Quand elle a informé le Prophète de son refus, celui-ci lui dit : « Ne te voiles pas devant lui, car la prohibition (matrimoniale) créé par la parenté agit aussi suite à l’allaitement » [5]
Les mahram de la femme pour raison d’allaitement sont comme ses mahram
pour raison de parenté.




3/ Les mahram par alliance

Les mahram d’une femme pour raison d’alliance sont les personnes qu’il lui est perpétuellement interdit d’épouser comme le mari de la mère, l’époux de sa fille, le beau père). Est considéré comme mahram par alliance pour l’épouse du père le fils de celui-ci issu d’un autre mariage. Pour la belle fille, c’est le beau père. Pour la mère de l’épouse, c’est le mari de celle-ci. Allah a dit dans la sourate « An Nour » : de la Lumière dans le sens du verset « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’ elles rabattent leur voile sur leurs poitrines ; et qu’ elles ne montrent leurs atours qu’ à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’ elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez- vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès. » [6]
Les pères des maris et leurs fils sont les mahram d’une femme par alliance.
Allah les a mentionnés avec leurs pères et fils pour les placer sur un même pied d’égalité en ce qui concerne l’exhibition des parures devant eux. [7] ni le mari de la tante maternelle ni les tontons maternels ou paternels du mari sont des mahram pour la femme.

wa allahou a’lam


Notes :

[1] Sourate 24 / Verset 31
[2] Sourate 2 / Verset 133
[3] voir Le Tafsir de el Qourtoubi, 12/232 et 233
[4] voir Sahih al-Boukhari commenté par al-Asqalani, 9/150.
[5] Sahih de Mouslim commenté par An-Nawawi, 10/22
[6] Sourate 24 / Verset31
[7] Al-Moughni, 6/555

Source : Maslak.free.fr


_________________________________________________
slm2 slm4

Celui qui m'obéit à certes obéit à Allah ...
 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui m'obéit à certes obéit à Allah et celui qui me désobéit a certes désobéit à Allah. Et celui qui obéit au dirigeant m'a certes obéit et celui qui désobéit au dirigeant m'a certes désobéit ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°2957 et Mouslim dans son Sahih n°1835)

Il convient de préciser qu'il ne faut pas obéir au dirigeant si il ordonne une désobéissance à Allah car il n'y a pas d'obéissance à une créature dans la désobéissance au Créateur.
Ainsi si le dirigeant ordonne aux gens un péché, il ne faut pas lui obéir sur ce point précis mais il faudra continuer à lui obéir dans le reste.


fleur
http://tawbah.forumactif.org

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum