Da'wah salafiya
salam alikoum wa rahmatoulah wa barakatou Bienvenu merci de vous inscrire ou de vous connecté.

Traduction relative et approchée : "En effet, vous avez en la personne du Messager d’Allah un excellent modèle à suivre, pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier, et invoque Allah fréquemment" S33V21
Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et Son messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s’est égaré certes, d’un égarement évident.s33 v36

Le Coran et la Sounnah selon la compréhension des Salafs (pieux prédécesseur)

salam alikoum , les annonces sont automatique , le forum se désavoue des publicités ci dessous , baraka ALLAH ou fikoum pour votre compréhension
calendrier hijir
horloge
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


compteur pour site web gratuit
top islam tawbah
top islam tawbah
bois flotté

Recherchez Ici

seo - referencement
Site référencé par Aquitaweb
Forum
Echange de visiteurs 1:1

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La fête des mères ?

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1La fête des mères ? Empty La fête des mères ? le Dim 26 Mai - 12:46

abou aymen

abou aymen
Admin
Admin
La fête des mères ?
Nous avons jugé opportun de faire connaître à l'ensemble de nos frères et soeurs une fatwa importante ayant trait à ce qui s'appelle "la fête des mères".

Est-elle légiférée ?

Même si cela part d'une très bonne intention, est-ce suffisant pour que cet acte soit accepté auprès d'Allah ?

Enfin, nos mères, qu'Allah les préserve, ne méritent-elles pas plus de considération que ce simple jour de fête qui n'a rien à voir avec notre religion ?

La Louange est à Allah, il nous a été ordonné d'être obéissants envers nos parents et en particulier envers nos mères.

Il ne s'agit pas de lui faire plaisir un jour et de l'oublier une fois ce jour passé.

Certaines personnes, qu'Allah nous en préserve, leur rendent visite qu'à ces occasions innovées (fêtes des mères, de Noël, anniversaires et autres) puis c'est tout. Sans parler des maisons de retraîte !

Est-ce celà le message de l'Islam ?

Bien sûr que non, au contraire.

Pour terminer cette introduction, nous allons évoquer un hadith de notre prophète, sala Allah 'alayhi wa salam, qui met en évidence la place de la mère en Islam, celle qui nous a enfantés dans la douleur, qui ne dormait pas quand nous ne dormions pas, qui ne mangeait pas quand nous ne mangions pas, qui nous préservait quand nous ne la préservions pas, qui nous protégeait quand nous ne la protégions pas, qui s'inquiétait quand nous nous inquiétions pas d'elles, qui, qui..., la liste est longue tant son amour pour nous est indéfini par la grâce d'Allah.

Qu'Allah nous pardonne notre mauvais comportement envers elles, ne serait-ce un "ouf" ou un visage triste en face d'elles, qu'Il leur récompense de la meilleure des récompenses :

« Un homme vint chez le prophète, صلى الله عليه وسلم, et lui demanda :
- "Ô messager d'Allah, quelle est la personne qui mérite le plus ma bonne compagnie ?"
- " ta mère "
- " ensuite, qui ? "
- " ta mère "
- " ensuite, qui ? "
- " ta mère "
- " ensuite, qui ? "
- " ton père " »

Voici la question qui a été posée à Cheikh Al-Uthaymîn, qu'Allah lui fasse miséricorde, lisons ce qu'il répondit et Allah est le détenteur du succès :

Question :

Quel est le statut religieux en ce qui concerne "la fête des mères" ?

Réponse :

Certes, toutes les fêtes qui ne sont pas en conformité avec les fêtes légiférées par Allah relèvent des fêtes innovées.

Elles n'étaient pas connues à l'époque de nos pieux prédécesseurs (As-salaf Assâlih).

Il se peut même que leurs origines proviennent des non-musulmans, auquel cas viendrait s'y ajouter l'innovation de la volonté de ressembler aux ennemis d'Allah, Exalté soit-Il.

Les fêtes légiférées par Allah sont connues auprès des gens de l'Islam :

« 'idu-l-fitr » (fête suivant la fin du mois de ramadhan).
« 'idu-l-adha » (jour du sacrifice de la bête).
« 'idu-l-ousbou' » (fête hebdomadaire soit le vendredi).

et en dehors de ces trois fêtes-là, il n'exite aucune autre fête.

Toutes les fêtes innovées en dehors de ces fêtes-là sont donc rejetées à la face de celui qui les a initiées et n'ont aucune valeur (fausses) dans la religion d'Allah, Exalté soit-Il, conformément à la parole du prophète, صلى الله عليه وسلم :

"Celui qui a initié un acte innové ne faisant pas partie de notre religion est rejeté" [1], rejeté signifiant non accepté auprès d'Allah et dans une autre version :

"Celui qui fait un acte ne faisant pas partie de notre religion est rejeté".

Suite à celà, il est donc interdit de célébrer la fête qui est mentionnée dans la question, à savoir la fête des mères.

Il n'y est pas autorisé d'exprimer des sensations propres aux fêtes, tels que la joie, le fait d'offrir des cadeaux et tout ce qui ressemble à celà.

Il est obligatoire à tout musulman d'être fier de sa religion, et de s'arrêter aux limites qu'Allah, le Très-Haut, ainsi que Son messager, صلى الله عليه وسلم, lui ont fixées.

Rien ne doit être ajouté, ni enlevé dans cette noble religion qui est agréee auprès d'Allah, le Très-Haut.

Il est également du devoir de tout musulman de ne pas se comporter comme une girouette qui se dirige en fonction du vent comme il est de son devoir de former sa propre personnalité en fonction de ce qu'implique la religion d'Allah, le Très-Haut, de sorte qu'il soit suivi et non pas un suiveur, qu'il soit un exemple et non pas un imitateur car la religion d'Allah, et la louange est à Lui, est parfaite à tous les égards.

Allah, Exalté soit-Il, nous dit dans le Coran (traduction rapprochée) :

« Aujourd'hui, j'ai parachevé pour vous votre religion et accompli sur vous Mon bienfait. Et j'agrée l'Islam comme religion pour vous » [2].

S'il y a une personne qui mérite qu'on lui accorde plus qu'un seul jour de fête dans l'année, c'est bien la mère.

Plus encore, les mères ont des droits sur leurs enfants, notamment le fait qu'ils doivent prendre soin d'elles, se préoccuper d'elles et de leur obéir quand ceci ne mène pas à la désobéissance à Allah, et ceci quelque soient le temps ou le lieu.

Notes
[1] Bukhâri, 1297
[2] Sourate Al-Mâidah, verset 3

Source : Fatawa arkân al-islâm, Question 90, Page 174.
Auteur : Sheikh Al-'Uthaimîn ; qu'Allah lui fasse miséricorde.
Traduction : Abou Abdillah.
copié de sounna.com
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Ibn ’Outheymine


_________________________________________________
slm2 slm4

Celui qui m'obéit à certes obéit à Allah ...
 
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui m'obéit à certes obéit à Allah et celui qui me désobéit a certes désobéit à Allah. Et celui qui obéit au dirigeant m'a certes obéit et celui qui désobéit au dirigeant m'a certes désobéit ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°2957 et Mouslim dans son Sahih n°1835)

Il convient de préciser qu'il ne faut pas obéir au dirigeant si il ordonne une désobéissance à Allah car il n'y a pas d'obéissance à une créature dans la désobéissance au Créateur.
Ainsi si le dirigeant ordonne aux gens un péché, il ne faut pas lui obéir sur ce point précis mais il faudra continuer à lui obéir dans le reste.


fleur
https://tawbah.forumactif.org

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum